F  D
 
Vous êtes ici - Chamoson - Portrait - Histoire

L'histoire de Chamoson

Extrait du livre "Chamoson" écrit par Edmond Giroud
Imprimer le contenu de cette pageRecommander cette adresse à un amiTélécharger cette page en PDF

Chamoson n’a point inscrit son nom dans les fastes de l’histoire. Son destin fut celui des terres soumises au prince –évêque, convoitées par le potentat savoyard. On engagea bien des coups et l’on changea souvent de maîtres sur ces avancées romandes du domaine épiscopal.

Nous devons à l’amabilité de M.G. Gika, notre combourgeois, préposé aux archives cantonales, quelques notes historiques : on y a exhumé des tomes, des objets datant de l’âge de la pierre polie, du bronze et du fer. En Vérine, on a découvert deux belles faux de parque romaine, qui se trouvent au musée de Sion.

Chamoson et Ardon formaient une seul seigneurie de l’évêché, administrée par des vidomnes, résidant primitivement au château du Crest sur Ardon (incendie en 1475), des majors, au château de la Tour, maison forte au sommet de Chamoson, et des sautiers, à Chamoson.

En 1260, l’évêque de Sion, Henri de Rarogne, doit céder au comte de Savoie, Pierre II, dit le petit Charlemagne, le château de Chavey en même temps que ceux d’Ardon et de Martigny. Ces territoires sont rendus à l’évêché en 1268, mais ils redeviennent savoyards de 1384 à 1475, assujettis à la châtellenie de Conthey. Reconquis par les Patriotes des VII dizains, ils sont restitués à l’évêque en 1490. Plusieurs seigneurs féodaux avaient des droits à Chamoson : le Chapitre de Sion, les nobles de Chamoson, majors du lieu, dont la commune porte encore les armes, écartelées d’or et de gueules, avec substitution de l’argent à l’or, les Loèche, de Mart, de Collombey, etc.

Dès 1315 paraît la communauté de Chamoson, Ardon et St-Pierre-de-Clages. Elle tine son plaid (assemblé populaire) à Chamoson et se répartit en quartiers, soit en petites communautés : Ardon, Chamoson, St-Pierre-de-Clages et Grugnay. A son tour, la commune de Chamoson se subdivise en trois tiers : St-André, le tiers de Mart, le tiers de Grugnay et Clages.

La grande communauté défend ses droits avec vigueur et les fait reconnaître par les évêques Philippe de Chamberlac (1339) et Edouard de Savoie (1377) ; en 1572, l’évêque Hildebrand de Riedmatten renouvelle ses franchises dont le teste était perdu. Cette communauté est un des « dizains » de la principauté épiscopale. Au militaire, Ardon et Chamoson constituent une bannière en 1500 déjà, bannière qui est subordonnée à celle de Monthey après 1536.

Déjà distinctes dès 1315, tout en formant une seule seigneurie, et de plus en plus séparées depuis le XVIe siècle, les communes d’Ardon et de Chamoson mettent fin en 1819 aux propriétés indivises. Les deux communautés sont incorporées au district de Martigny à la Révolution en 1798, puis au district de Conthey, nouvellement crée, à la chute de Napoléon, en 1815.

St-Pierre-de-Clages est célèbre par son église et prieuré appartenant à l’Abbaye bénédictine d’Ainay (Lyon). Ce prieuré détenait des droits féodaux dans la contrée de Clages, ainsi que les familles de Challant d’Aoste, de Chamoson et le sacristain du Chapitre de Sion.

Il s’y tenait des foires qui furent transférées à Saillon en 1271 sur ordre du comte Philippe I de Savoie. C’est ce qui entrava le développement de la localité et amena sa réunion à Chamoson dès avant 1378.

Sous le régime des VII dizains, plusieurs familles eurent des biens et une résidence à St-Pierre-de-Clages : les de Lovina, les Albertini, les Quartery, les Monthey. Ces derniers, vidomnes du lieu, vendirent leurs droits féodaux à la commune de Chamoson en 1804, tandis que la Prévôté du St-Bernard et le Chapitre des Sion en faisaient autant en 1808.

 

Une chronologie rédigée par Monsieur Gaillard, président de Chamoson en 1872 met aussi en lumière quelques points forts de l'histoire chamosarde :

 

5ème siècle:

Pour perpétuer la mémoire du martyr Florentin, l'église de St-Pierre-de-Clages a  été élevée. Après celle de Valère, elle est la plus ancienne du canton.

 

 

13ème siècle:

L'église et le village de Chamoson ont été emportés par le torrent Merdesson. Ce débordement a remblayé l'église de St-Pierre-de-Clages. Les Chamosards se sont rendu paroissiens d'Ardon.

 

 

 

1929:

Inauguration de l'église actuelle.

 

Lire toute la chronologie de M. Gaillard 

Office du Tourisme de Chamoson - Rue de l'Eglise 40 - 1955 St-Pierre-de-Clages Tél - 027 306 50 06 -
© powered by /boomerang